Docteur Agnès Guerre

PATHOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRES
                                              Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie à Paris

prise-de-rendez-vous


TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET DES GLANDES SALIVAIRES


fond-couleur

Les glandes salivaires sont sensibles aux facteurs alimentaires.
On nomme sous le terme de sialadénoses alimentaires les dysfonctions des glandes salivaires liées à l’alimentation. Ces anomalies des glandes touchent presque exclusivement les glandes parotides. Les glandes sont augmentées de volume (ce que l’on appelle hypertrophie, hyperplasie ou parotidomégalie) et paradoxalement fonctionnent moins bien, avec des gonflements lors des repas et des douleurs.

L’excès d’aliments riches en amidon (pain, pomme de terre, féculents …) entraîne une hyperplasie modérée parotidienne.
L’alcoolisme induit une dystrophie salivaire, bilatérale mais indolore, avec nette augmentation du volume des parotides.
Les syndromes anorexigènes (anorexie-boulimie-vomissements) déterminent dans 20% des cas environ des parotidomégalies volumineuses, indolores, très inesthétiques.
Les régimes amaigrissants notamment carencés ou dissociés avec des pertes de poids importantes et rapides peuvent entrainer les mêmes conséquences que les syndromes anorexigènes.



fond-couleur

Quels traitements proposer ?


L’injection intra-glandulaire de toxine botulique sous contrôle échographique donne de bons résultats, notamment esthétiques avec fonte du volume de la glande, à condition que le trouble du comportement alimentaire soit pris en charge en parallèle.

La toxine botulinique est une protéine issue de la culture bactérienne du « Clostridium Botulinum ». Elle est utilisée depuis 1989 après les travaux d’Alan Scott dans la correction du strabisme et du blépharospasme de l’adulte, puis dans des pathologies musculaires comme le torticolis spasmodique, les spasmes de la face, les dysphonies …
Elle est connue depuis le début de son utilisation pour bloquer le fonctionnement des glandes salivaires, par exemple dans le cas des excès de salivation ou pour assécher les fistules salivaires (fuite de salive par la peau de la joue dans les suites de plaies de la face).
Le traitement consiste à injecter de très faibles doses de substance active de toxine botulinique purifiée. L’injection se fait sous contrôle échographique afin de n’injecter la molécule que dans la glande ou la zone souhaitée de la glande.
L’effet de la toxine est toujours transitoire, durant de quelques semaines à quelques mois. Plusieurs injections peuvent donc être nécessaires.



CETTE INFORMATION SUCCINTE NE PEUT EN AUCUN CAS SE SUBSTITUER À LA CONSULTATION MÉDICALE SPÉCIALISÉE.
DE LA MÊME MANIÈRE, POUR ÉTABLIR UN DIAGNOSTIC, LES DONNÉES DE CE SITE INTERNET SONT INSUFFISANTES.





Centre Chirurgical Carnot



12, Avenue CARNOT
75017 PARIS
Prise de rendez-vous :
+ 33 1 40 55 25 56



Clinique du Louvre



17, Rue des Prêtres Saint-Germain l'Auxerrois
75001 PARIS
Tél : 0826 30 60 60



Service de Chirurgie Maxillo-Faciale CHU Pitié-Salpétrière


47-83 Bd de l'Hôpital
75013 PARIS
Tél : + 33 1 42 16 13 61